Ô Marie, nous t'ouvrons nos cœurs

prière pour le temps de l'avent

 

Ô Marie, notre bonne mère, nous t'ouvrons bien grands nos cœurs et nos maisons pour que l'Esprit saint y entre, qu'il soit chez toi.  L'Esprit saint, lui qui t'a préparée à recevoir l'Emmanuel, qu'il nous prépare nous aussi à le bien accueillir. Nos lampes allumées, dans la foi et l'espérance, nous l'attendons.

Nous voudrions que toutes nos Eucharisties soient des Noëls anticipés. Nous voudrions vivre avec toi et en toi portant Jésus en ton sein, dans une grande intimité.

 

Nous voudrions, ô bonne Mère, l'adorer, cachés en toi, et lui dire merci pour l'Incarnation, merci d'avoir bien voulu prendre un corps pour nous montrer son Père, pour nous sauver. Merci d'avoir bien voulu
prolonger cette Incarnation sur nos autels par l'Eucharistie.  

Nous voudrions, plus souvent que de coutume, entrer avec toi dans le Cœur de ce Tout-Petit, pour adorer avec lui le Père et lui rendre grâce pour l'Incarnation et l'Eucharistie.

 

Ô bonne Mère, nous voudrions que notre avent soit un avent de recueillement, un avent de lumière pour nos esprits, de chaleur pour nos cœurs, un avent eucharistique avec l'humanité tout entière, où nous prendrons davantage conscience de nos responsabilités pour la vie du monde, où nous porterons en ton cœur, pour que tu les portes au Cœur de Jésus ton Fils, les misères, les peines, les angoisses, les désirs,
les soupirs de tous les hommes.

 

Nous te prions de déposer nos soupirs, tous nos désirs dans le Cœur Eucharistique de Jésus, ton Fils bien-aimé, celui que sans cesse tu nous redonnes avec Dieu le Père et l'Esprit d'amour, dans ce sacrement de nos autels.

Oui, amour et gloire à la Trinité par le Cœur Eucharistique de Jésus, par ce Jésus que tu as porté dans ton sein et que tu veux donner à l'Église entière. Amen.

Mère Julienne du Rosaire, 30 novembre 1978