Procès diocésain

La réponse positive de Rome et l'ouverture du procès diocésain

Le 16 juin 2008, à la fin de la célébration eucharistique de la première journée du Congrès eucharistique international à Québec, le Cardinal Marc Ouellet annonce publiquement le contenu d'une réponse reçue de Rome : l'autorisation est accordée d’ouvrir le procès diocésain de béatification et de canonisation de Mère Julienne du Rosaire.

 

 

Le 14 septembre suivant a lieu l'ouverture du procès diocésain en l’église de la Nativité-de-Notre-Dame, Beauport, Québec.

Le lendemain et jusqu'à la fin de décembre, le tribunal diocésain, présidé par Mgr Jean Pelletier, entend les personnes choisies pour témoigner dans ce procès.

 

 

Le travail se poursuit avec beaucoup d'intensité durant l'année et demie suivante, de sorte qu'il sera possible à l'archevêque de Québec, le Cardinal Ouellet, de célébrer la clôture du procès diocésain le 7 février, 2010.

Durant la cérémonie, il scelle les caisses contenant l'ensemble des actes de l'enquête diocésaine, et mandate sœur Françoise Guillot, o.p., pour voir à les acheminer à la Congrégation pour les causes des Saints à Rome.