Quartier Saint-Roch de Québec

Le quartier Saint-Roch au début du XXe siècle

Saint-Roch est un quartier industriel de Québec. À la fin du XIXe siècle, diverses manufactures s’y développent. Une certaine aristocratie commerçante habite ce milieu à la population très dense, mais la grande majorité des résidents appartient à la classe ouvrière.

Au centre du quartier s’élève l'église Saint-Roch, première paroisse détachée de la paroisse mère du diocèse, Notre-Dame-de-Québec. À l’est de cette église se dresse un autre lieu de culte construit en 1851 et qui est érigé canoniquement en paroisse le 25 septembre 1901, Notre-Dame-de-Jacques-Cartier.

 

Un milieu de chrétienté

En ce début du XXe siècle, la vie de foi des habitants de ce milieu, est marquée par le catholicisme québécois de l’époque où la paroisse occupe une place prépondérante. L’influence de l’Église catholique est à son apogée. Le clergé et les institutions religieuses, dont plusieurs congrégations d’enseignants et d’enseignantes, jouent un rôle de premier ordre dans la vie de la majorité des catholiques; c'est particulièrement le cas dans un quartier Saint-Roch.

 

Importance du culte eucharistique

Un important culte eucharistique marque le christianisme québécois et s’exprime à travers diverses manifestations comme les « Quarante-Heures », les processions de la Fête-Dieu et de la fête du Sacré-Cœur, etc. Ces deux grandes initiatives du saint pape Pie X peuvent expliquer pour une part l’attitude des chrétiens à l’égard du sacrement de l’Eucharistie : d’abord le décret Sacra Tridentina du 20 décembre 1905 où le Saint-Père invite les chrétiens à la communion fréquente, puis le décret Quam singulari du 8 août 1910, qui accorde aux enfants ayant atteint l’âge de raison de faire leur première communion.