Hommage à soeur Jeanne

Lors des funérailles de notre chère soeur Jeanne, vendredi dernier le 10 juillet, soeur Julienne Turmel, a adressé un hommage à notre chère soeur qui est partie à la maison du Père. Nous vous le partageons, à vous qui ne pouviez être présents, en raison des conséquences de la COVID. Nous remercions Dieu de ce qu'à été la vie de soeur Jeanne.

 

 

Nous tous et toutes qui célébrons avec, et pour notre chère sœur Jeanne,

Il me semble que de là-haut, elle doit nous regarder avec un petit sourire moqueur, elle qui aimait jouer des tours; car elle nous en a joué tout un en nous quittant pendant la pandémie, ce qui n’a pas facilité l’organisation de ses funérailles! Mais nous partageons sa joie puisqu’elle est entrée dans la VIE où elle intercède davantage pour nous.

Remontons le cours du temps… Essayons d’abord de nous la représenter à l’âge de 9 ans, se berçant tranquillement chez elle en regardant les images de la Vierge et du Sacré-Cœur, suspendues au mur de la cuisine dans la grand’maison. C’est là que Jésus l’a appelée : un appel qui n’a fait que grandir par la suite, de telle sorte qu’à 18 ans, elle arrivait à notre couvent pour se donner à Jésus.

Un désir brûlait son cœur; elle l’a réalisé en répondant à l’appel d’aller fonder une mission au Pérou. Avec trois consœurs, elle s’en va partager la vie des plus pauvres dans une barriada de plus de 200 000 personnes, qui venait de se former en banlieue de Lima. Sœur Jeanne se met généreusement à leur service; pendant 22 ans, elle sera une oreille qui écoute, un cœur qui aime et console, une main tendue pour aider, un guide qui approfondit l’Évangile avec les gens, pour en arriver à partager avec eux le mystère eucharistique. Elle goute ainsi le grand bonheur d’être missionnaire.

 

 

Rappelée à la maison mère en 1984, elle se montre très disponible;elle y remplit plusieurs fonctions,surtout celle d’archiviste, jusqu’à ce que la maladie lui enlève ses capacités.

 

 

Possédant un vif sens de l’humour, ardente et passionnée, en même temps humble et effacée, dégageant la paix et la sérénité, notre sœur était discrète sur sa relation avec Jésus. Mais à l’occasion de son 50e anniversaire de profession religieuse, elle a affirmé avoir trouvé son bonheur dans cette vie passée en compagnie du Seigneur – ceci dit, sans oublier sa communauté! Elle nous laisse en héritage les valeurs qui l’ont guidées tout au long de sa vie religieuse : l’obéissance, la fidélité aux Constitutions, la prière, spécialement un tendre amour envers la Vierge Marie, et un don de soi inlassable.

Chère sœur Jeanne, à toi notre profonde reconnaissance! Nous sommes assurées que tu nous demeures présente, nous attirant à ta suite dans la LUMIÈRE et l’AMOUR, où tu baignes déjà, grâce à ta soif de la divine Miséricorde.

Sœur Julienne Turmel, o.p.