Français / English / Español

Elle a entraîné les autres dans le Cœur miséricordieux de Jésus débordant d’amour dans l’Eucharistie

Hommage à soeur Jacqueline Dallaire

Les trois sœurs : sœur Jacqueline et mère Julienne, DMA; sœur Yvette, Dominicaine de la Trinité.

Jacqueline est fille de mère Julienne, pourrions-nous dire, depuis sa naissance. En effet, le 28 octobre 1924, la maman donne naissance à des jumeaux : Jacques et Jacqueline. Comme madame Dallaire a déjà huit enfants, l’infirmière invite les deux filles aînées à s’occuper chacune d’un bébé… Spontanément, Julienne choisit la petite fille et en prend soin comme une 2e maman; elle l’accompagne dans ses études, ses fréquentations… mais toujours avec le respect de sa liberté en veillant à n’exercer aucune influence sur son choix de vie.

Jacqueline a un cœur aimant et chaleureux. L’amour humain lui sourit et toute la vie s’ouvre devant elle; mais par dessus tout, elle est séduite par l’amour de Jésus qu’elle choisit comme Époux. Fascinée par la spiritualité de la Congrégation naissante vouée au Cœur eucharistique de Jésus, elle y fait son entrée le 3 mars 1946. Elle a 21 ans. Elle fera profession en même temps que mère Julienne le 7 octobre 1948. Par la suite, elle affirmera: Ce n’est pas pour Julienne que je suis entrée, mais pour Jésus et pour lui seul. C’est clair! Cela ne l’empêche pas d’aimer profondément sa famille qui sait le lui rendre : ses sœurs et beaux-frères; ses nièces et ses neveux qu’elle considère un peu comme ses enfants et qui ont une place importante dans son cœur et dans sa vie.  

Soeur Jacqueline avec un groupe de postulantes

Dans la communauté, sœur Jacqueline a exercé diverses tâches: secrétaire, réceptionniste, conseillère générale, responsable des novices et des postulantes pendant quatorze ans, responsable de la Fraternité eucharistique, puis missionnaire à Haïti à deux reprises, etc...

Mais ce qui a marqué toute sa vie, c’est l’expérience de la Miséricorde qui définit le Cœur de Dieu à notre égard. Et cette Miséricorde, elle la découvre bien vivante dans l’Eucharistie où Jésus se donne dans un immense Amour. Sa « mission », elle l'a trouvée : dans toutes ses fonctions, particulièrement dans la formation des novices et plus tard comme missionnaire à Haïti, notre sœur sera apôtre de la Miséricorde, témoin vivant de la Tendresse de Dieu et de la Vierge Marie qu’elle fait connaître et aimer avec Jésus. On se rappelle sa belle voix chaude et recueillie quand elle chantait : À nous deux JésusBeau Ciel, éternelle patrie…J’irai la voir un jour…

Avec les Amis de Jésus Eucharistie à Cap Haïtien

De santé fragile, au début sœur Jacqueline n’entrevoit pas de partir pour nos missions éloignées; elle voit plutôt sa vocation dans l'apostolat discret à la Maison-Mère. Mais l’Esprit souffle! À l’été 1969, un appel se fait entendre : Mère Colette Brousseau, Prieure générale, lui propose un court séjour à Cap Haïtien... Après avoir discerné la volonté de Dieu, sœur Jacqueline s’envole vers Haïti auprès de ce cher peuple qu’elle adoptera et pour qui elle « donnera sa vie » jour après jour. Elle y fera deux séjours, faisant ainsi la joie de ses consœurs puis de ses frères et sœurs haïtiens. À son retour, elle poursuivra son apostolat dans l’accueil des personnes qu’elle écoute, ou accompagne, avec chaleur et respect.

Progressivement en perte d’autonomie, en avril 2010, notre sœur est transférée à l’Infirmerie des Sœurs Augustines de la Miséricorde de Jésus à l’Hôpital Général pour y recevoir des soins adaptés. Ces dernières années, ses capacités d'élocution diminuent jusqu'à la rendre la plupart du temps incapable de s'exprimer. Adoratrice et missionnaire silencieuse, elle vit un grand dépouillement. Mais son visage, souvent lumineux et souriant, est limpide comme celui d’un enfant… En nous voyant, elle pose sur nous un regard d’une intensité et d’une tendresse qui semble révéler la proximité de Dieu qui l’habite et… qu’elle attend.

Chère sœur Jacqueline, elle a sonné l’heure de la Rencontre tant désirée. Ton bien-aimé Jésus, nous croyons que tu le vois maintenant face à face dans l’éternelle Trinité. Petite épouse de Miséricorde - comme tu disais à tes intimes -, en compagnie de Marie qui fut toujours présente dans ta vie, poursuis ta mission de chanter l’Amour… d’entraîner les autres dans le Cœur miséricordieux de Jésus débordant d’amour dans l’Eucharistie qui a été la grande passion de ta vie à la suite de Mère Julienne du Rosaire.

par s.Françoise Lemieux, o.p.